• BTC

    24h

      

      

  • BNB

    24h

      

      

  • SOL

    24h

      

      

  • EGLD

    24h

      

      

  • GRAOU

    24h

    SOON

    0.00%

Retour 1 juillet 2024

Cryptomonnaies dans le Pacifique : le Vanuatu proposera une régulation crypto friendly en Septembre !

Le Vanuatu prévoit d'adopter une réglementation crypto en septembre, visant à faire de l'archipel une juridiction favorable aux cryptomonnaies et à attirer investisseurs et entreprises.

Actualités Cosmic Graou

Alors que du côté des Palaos, l’expérience des cryptomonnaies se fait capricieuse, les îles Vanuatu, un autre petit paradis du Pacifique connu pour ses plages idylliques et ses eaux cristallines, se prépare à franchir un pas décisif pour son économie. En effet, en septembre, le pays envisage d’adopter une réglementation dédiée aux cryptomonnaies, une initiative ambitieuse pour attirer les investisseurs et les entreprises du secteur qui vivent et travaillent souvent à distance. 

Régulation et cryptomonnaies : une affaire qui marche au Vanuatu

C’est donc dans les colonnes de CoinTelegraph que nous l’apprenons. Le commissaire de la Commission des services financiers de Vanuatu (VFSC), Branan Karae, a mentionné dans son discours d’ouverture lors d’un symposium sur les actifs numériques, organisé par le régulateur financier du pays le 27 juin, que le projet de loi devrait être promulgué au cours de la première semaine du Parlement.

La future réglementation a pour objectif de positionner Vanuatu comme une juridiction crypto-friendly. L’initiative cherche à offrir un environnement sûr et attractif pour les entreprises et les investisseurs crypto, tout en assurant une protection adéquate pour les utilisateurs. Dans ce sens, le gouvernement de Vanuatu veut créer un cadre législatif qui favorise l’innovation tout en garantissant la sécurité des transactions et la conformité aux normes internationales. Bon, soit. Ne nous emballons pas pour autant. 

Une crypto nommée désir 

Vous n’êtes pas sans savoir que tout propos mérite nuance. Si vous ne le savez pas, vous l’apprendrez au fil de vos lectures sur Tahiti-cryptomonnaies. Dans le cadre de notre affaire du jour, nuançons donc notre propos sur l’application de cette régulation. 

Notons tout d’abord que les discussions autour des détails de cette régulation sont en cours, impliquant divers acteurs du marché. Elles ont été entamées en 2020, et depuis aucune plateforme crypto ne peut opérer sur l’île. Pourquoi ce temps long ? Le gouvernement de Vanuatu souhaite s’assurer que la législation soit à la fois innovante et rigoureuse, répondant ainsi aux attentes des entreprises tout en prévenant les risques associés aux activités illégales. Les consultations avec les parties prenantes incluent des entreprises technologiques, des experts juridiques et des représentants des institutions financières. 

Par ailleurs, le projet de loi sur les actifs numériques et les prestataires de services financiers numériques prévoit cinq catégories de licences pour les prestataires de services d’actifs virtuels (VASP ou PSAN en France).

Ces licences couvrent les plateformes crypto et monnaies fiduciaires, la garde crypto, et d’autres fonctions. Le Vanuatu Financial Services Commission (VFSC) sera chargé de surveiller les activités des VASP et de veiller à leur conformité avec les lois contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Le projet de loi prévoit également des sanctions sévères pour les activités non licenciées, incluant des amendes pouvant atteindre 25 millions de vatus (environ 207 700 dollars américains) ou des peines d’emprisonnement.

Les cryptomonnaies, une solution au-delà de toute attente ?

Cette inertie du gouvernement du Vanuatu peut se comprendre, tout comme son envie d’attirer les professionnels du secteur dans ses filets. Les économies insulaires, comme celle de Vanuatu, sont souvent confrontées à des défis uniques, notamment une dépendance économique sur un nombre limité de secteurs, comme le tourisme et l’agriculture. Ces économies doivent également faire face aux vulnérabilités liées aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles. Cependant, ces îles offrent également des opportunités uniques, notamment en matière de développement durable et d’innovation technologique.

Pour Vanuatu, adopter une réglementation favorable aux cryptomonnaies pourrait diversifier son économie et réduire sa dépendance au tourisme. En attirant des entreprises technologiques et des investissements étrangers, Vanuatu pourrait stimuler son développement économique, créer des emplois et améliorer les infrastructures locales. Cette initiative pourrait également positionner le pays comme un leader régional en matière de technologie blockchain, bref les possibilités deviennent exponentielles, même si les changements de cabinets ont eu raison de la rapidité d’exécution de cette réglementation.

La nécessité d’une réglementation crypto se fait de plus en plus brulante au Vanuatu. Outre, le fait que le  gouvernement Américain considère les 13 îles du pays comme un paradis fiscal, Vanuatu doit respecter les normes fixées par l’organisme intergouvernemental du Groupe d’action financière (GAFI) : « Le GAFI appelle les pays à légiférer sur les actifs virtuels. Aucun pays au monde ne peut ignorer cela » confirme même Loretta Joseph, consultante politique du VFSC à nos confrères de CoinTelegraph.

 

Alors que septembre approche, tous les yeux sont tournés vers Vanuatu. Si le pays réussit son pari, il pourrait bien devenir the « next place to be » pour les cryptomonnaies dans la région, attirant un flux de capitaux et d’innovations sans précédent. Cette initiative pourrait également inspirer d’autres nations insulaires à suivre l’exemple de Vanuatu, transformant ainsi le paysage crypto dans le Pacifique. Affaire à suivre.

Cosmic Graou

GRAOU & bigoudis, fière Reporter en direct du FenuaVerse

Plus d'article de l'auteur